5 erreurs à éviter pour gérer sa logistique e-commerce en interne

Mis à jour le 19 octobre 2023

Certains e-commerçants décident de garder la main sur la gestion de leur logistique afin d’être sur de la qualité du service et pour maitriser les coûts comme ils le souhaitent. Cependant gérer sa logistique en interne peut s’avérer risquer si on on fait pas attention à certaines choses… Voici 5 erreurs à éviter pour une logistique internalisée : 

 

1. Ne pas avoir recours à un logiciel

Pour gérer sa logistique de manière efficace, le recours à des logiciels WMS et TMS est primordial. 

Ces derniers permettent d’optimiser les process (et donc du temps et de l’argent). Ils vous permettront notamment d’avoir une meilleure gestion de l’espace et d’optimiser les parcours de picking pour vos préparateurs de commandes. Les systèmes de scan de codes barres d’emplacement permettent également de réduire significativement le risque d’erreur. 

Gérer sa logistique soi-même est une chose, mais il ne faut pas se priver de la technologie pour autant 😉 

Si vous ne connaissez pas les logiciels spécialisés, retrouvez notre comparateur sur cette page dédiée aux meilleurs WMS

 

2. Ne pas anticiper les pics de saisonnalité 

Pour gérer sa logistique en interne il faut des ressources  (notamment humaines) dans votre société. La préparation et l’expédition de commandes vont représenter une part importante des besoins de votre entreprise. 

Certaines activités sont très saisonnières. Pour ces dernières, il faut trouver le juste équilibre entre les périodes de creux et les périodes de pics. La pire erreur est de ne pas anticiper les pics et de ne pas pouvoir assurer les expéditions… C’est le meilleur moyen de perdre des clients.

A l’inverse il ne faut pas perdre en flexibilité non plus en embauchant trop de salariés avec des contrats engageants. Notre conseil est d’anticiper et recruter tout en gardant une certaine flexibilité (avec des contrats CDD ou d’alternance par exemple).

 

3. Ne pas anticiper la croissance de l’activité

Si vous avez choisi de ne pas externaliser votre logistique, alors vous devez stocker vous même vos produits. En cas de forte croissance de votre activité, vos stocks vont augmenter en conséquence et vous risquez de ne plus pouvoir intégrer de nouveaux produits dans votre entrepôt. 

Encore une fois, le secret ici est la flexibilité : ne vous engagez pas sur des contrats de location trop longs ! Il faut que vous puissiez déménager rapidement si vous sentez que l’activité est en croissance.

 

4. Ne pas fournir de service de suivi des livraisons 

Une erreur qui peut être fait fréquemment est de ne pas proposer de service de suivi en temps réel. S’en remettre uniquement à l’envoi du numéro de suivi du transporteur n’est plus suffisant aujourd’hui. Les clients aiment être encadrés et suivis dans les différents étapes. 

Pour proposer un service de suivi efficace le recours à un logiciel TMS (“Transport Management System”) peut être pertinent.

 

5. Ne pas négocier ses tarifs de transport

La dernière erreur et potentiellement la plus grosse est de ne pas négocier ses tarifs de transport. Sachez qu’il est possible de négocier ses tarfis avec des transporteurs comme Colissimo ou DHL, il suffit de prendre la peine de le faire ! 

Cela est systématiquement fait pas les logisticiens si vous externalisez votre logistique et vous devez le faire également si vous gérez en interne pour maintenir votre marge tout en restant compétitif.

Une autre solution est de vous tourner vers un commissionnaire de transport qui pourra vous proposer des tarifs avantageux tout en gardant votre logistique chez vous.